3 questions à …Philippe Girard aka Philou

Philippe Girard

A l'approche du concert aux Arènes Romaines de Toulouse, nous avons posé 3 questions à Philippe Girard, chanteur du collectif Troisième Face

Création inédite sur le thème “musiques latines”

Le 8 juin 2024 aux Arènes Romaines de Toulouse (31)

En partenariat avec le centre culturel Bordeblanche, la création Troisième face se tiendra aux anciennes arènes romaines de Toulouse. Que t’inspire ce lieu ?

C’est un endroit très ancien, « chargé » d’Histoire et je pense immédiatement au festival Jazz à Vienne, que tout le monde connaît, avec des concerts inspirés dans le Théâtre antique. Je suis certain que les arènes de Toulouse vont avoir un impact sur la musique, que cet espace qui a été, il y a si longtemps, un lieu de spectacle va infléchir nos inspirations.

 

La création va se nourrir de musiques pop rock. Que signifie musique pop pour toi ?

Tellement de choses. Évidemment selon les générations ce mot recouvre des musiques différentes. Notre groupe est intergénérationnel, ce qui donne un panorama très large et très varié. Souvent la pop est une musique entendue dans l’adolescence et, dans un groupe aussi divers, le résultat est un joyeux mélange. Chacun chacune propose des morceaux, ceux qu’il aime et aussi ceux qui conviennent aux sonorités du groupe. Par exemple, j’ai proposé I heard it through the grapevine de Marvin Gaye. J’adore cette chanson  –  elle est indémodable – et elle convient parfaitement à ma tessiture. L’idée est que le concert soit le reflet d’une « patte » liée aux goûts de chacun chacune. Nous réinterprétons les morceaux qui nous parlent. La pop, c’est la musique de l’air du temps, elle appartient à ceux et celles qui la vivent.
Comment jouez-vous ces chansons ? Tu parles d’interprétation, quelle est la part de  liberté que vous vous donnez ?
Les solistes ont une grande liberté d’interprétation. Ils brodent et tissent la musique avec leur personnalité, leur culture et leur instrument. Bien sûr, un concert pop est constitué de reprises, mais avec une puissante personnalisation.

Tu joues une création du collectif Troisième Face. Qu’est-ce que ça signifie pour toi ?

Je vivais au Canada et je suis arrivé en France il y a 20 ans. J’ai rencontré les fondateurs de Troisième Face, je connais le collectif depuis le début. Puis j’ai fait des études de médecine et il n’était pas facile de combiner musique et études. Je suis revenu récemment à la musique et il a été évident pour moi qu’un collectif a de nombreux atouts. Je n’ai pas eu besoin de démarcher, la proposition de jouer en tant que chanteur soul est venue parce que j’appartiens au collectif. Et je veux ajouter que la force de ce collectif en particulier réside dans le fait qu’il semble s’inscrire dans un temps long, ce qui le rend plus pertinent et incontournable au fur et à mesure de son évolution.



REJOIGNEZ LA NEWSLETTER DU COLLECTIF

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

* En validant votre inscription vous acceptez de recevoir nos e-mails et  confirmez avoir pris connaissance de votre politique de confidentialité  et mentions légales. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en  cliquant sur le lien présent dans nos emails.